Zdiofgranov, l’homme du peuple

Publicité

Un nom imprononçable, mais des idées impressionnantes. A quelques heures de l’élection gouvernementale tant attendue par tout le peuple de Los Santos c’est un Mr Zdiofgranov détendu et accessible qui s’est prêté au jeu des questions-réponses, lors d’un entretien vérité.

19h12, un texto du candidat russe nous parvient et nous donne une position, qui nous amène directement à l’Unicorn. Sur place, difficile de ne pas le reconnaitre. Une carrure imposante, un visage marqué et un costume bleu qui ne le quitte jamais. « Privet ! », nous lance Mr. Zdiofgranov dans sa langue natale, lui qui a grandit dans l’Oural. L’orage qui gronde et la pluie qui sévit contrastent avec le sourire ensoleillé du candidat qui nous fait face.

« Si moi avoir donné RDV ici à Unicorn, c’est que c’est endroit que moi beaucoup apprécier« . C’est bien la première fois que notre équipe est conviée dans un strip-club pour une interview politique, mais après tout pourquoi pas … Alors que nous nous dirigeons plein d’entrain vers la porte d’entrée, Mr Zdiofgranov nous rattrape à quelques encablures du Saint-Graal pour nous reprendre. « Je vous en prie, vous pas avoir besoin de moi pour vous rincer l’oeil, pour ce soir, programme un peu différent. Je vous invite à me suivre derrière l’établissement« . Interloqués, nous suivons ce grand gaillard d’1m90 pour arriver dans un endroit malfamé, fréquenté par quelques sans-abris.

Du statut de l’outsider à celui de favori


Muni d’un thermos de café, et de quelques croissants, nous découvrons un Zdiofgranov attentif et à l’écoute des plus démunis. « Vous savez, moi avoir grandi dans ex-URSS, et Los Santos être ma ville d’adoption. Mais moi regretter une chose, c’est quand je vois la misère sociale qui gangrène cette île. Chez nous, pas possible de passer à côté de homme pauvre sans lui donner pièce ou sourire« , avance-t-il. « Alors dès que mon emploi du temps me le permet, je viens ici discuter avec eux, car eux avoir beaucoup plus à m’apprendre que tous les shlyuka de politiciens nés avec cuillère en argent dans bouche ».


Nous nous devons d’être honnête, sur la route de cet entretien, nous nous attendions à rencontrer un personnage froid, fermé et aux idées rigides. Mais il en est tout autre. La personne que nous avons en face de nous a le coeur sur la main, fait preuve d’une générosité et s’inquiète constamment du bien-être de chaque citoyen que nous croisons au cours de cette interview. « C’est image que Américains avoir de nous les Russes, mais période de guerre froide être révolue ! », nous lance-t-il alors qu’il s’apprête à entonner un Kalinka (chant russe traditionnel) accompagné de sa guitare. Et rapidement, les badauds s’amassent autour de nous et déposent pièces et billets dans la chapka qu’il a préalablement déposé au sol. Une coquette somme de 37 dollars qu’il redistribuera aussitôt aux sans-abris…

« Il faut aider LSPD et LSMC à se développer »

Il est près de 20h45 quand nous nous baladons sur le bord du lac accompagné d’un soleil couchant qui nous offre un fantastique décor pour en apprendre plus sur Sergeï (il nous aura a plusieurs reprises demandé de l’appeler par son prénom). « Moi être personne très simple. Réveil 6h30 faire yoga. Après amener ma fille Anoushka à école et travailler toute la journée sur dossiers politiques. Le soir, moi regarder journal télévisé et préparer repas avec ma femme Yelena. Si moi être élu dimanche, moi vouloir rester personne humble, disponible et à l’écoute du peuple. C’est lui qui vous élit et donne sa confiance. C’est donc normal de rendre confiance. Si vous avoir lu mon programme, moi vouloir passer message que moi être candidat populaire et pas communiste ou socialiste. C’est différent. J’ai aussi accordé une longue partie au service public comme LSPD et LSMC. Eux être au service de concitoyens et eux doivent avoir logistique et salaire de meilleur qualité. Eux passer toute la journée à travailler très dur pour le bien de nous.

Tout en distribuant une canne à chacun des membres de notre équipe, il nous détaille sa passion pour la pêche. « Moi beaucoup aimer pêche car toujours rencontrer gens fantastiques. Le peuple, le vrai est à la pêche le dimanche matin, pas au casino le samedi soir à flamber avec millions dollars. Sa passion nous atteint et nous nous prenons rapidement au jeu. Les ombles, les barbeaux et autres saumons s’empilent dans le seau.

Et il enchaîne : « Vous journalistes, trouver ça normal que nouveau habitant pas avoir travail dans ville ? Pourquoi certains avoir 3 boulots alors que d’autres galérer pour trouver entretien embauche ? Ou alors être fermier toute sa vie ? C’est pourquoi moi vouloir créer nouvelles sociétés pour pouvoir recruter surtout dans Nord. Pouvoir d’achat être très important à mes yeux.

21h44, l’entrevue touche à sa fin et alors que nous remballons nos caméras, Sergueï nous alpague et nous réclame notre récolte de poissons. « Moi aller distribuer aux démunis et faire barbecue toute la soirée avec eux. Nous nous plions à sa demande avec la sensation d’avoir fait notre BA de la journée. De retour à la rédaction, nous débriefons notre soirée et tombons d’accord sur le fait que Zdiofgranov gagne à être connu, voir même, à être élu… A vos votes !

Publicité

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire