Le Gouvernement obtient une baisse du prix de l’essence et la fin de la grève

Publicité

La colère ne désemplit pas. Depuis quelques jours, le prix de l’essence a flambé à Los Santos, atteignant des sommes records en station. Après une réunion de près de trois heures entre le Gouvernement et les propriétaires de la Gasoline, un accord est trouvé et le prix baissé et la grève est terminée.

1200 $. C’est la somme qu’un concitoyen a dû payer pour faire le plein de son Bobcat. Une somme ahurissante qui découle de la fulgurante inflation en ville. Mais comment en sommes-nous arrivés-là ? Nous avons pu nous entretenir avec un des gérants de la Gasoline. Il nous explique qu’il n’a fait que s’aligner sur les prix pratiqués par le PDM, qui n’a pas hésité à augmenter de manière surprenante ses tarifs.

Une situation impensable pour le Gouverneur qui s’est rapidement saisi du dossier pour convoquer les propriétaires de la Gasoline. « Vous avoir monopole dans ville, et vous devoir comprendre que citoyens pas tous riches pour payer 20$ le litre« , aurait-il asséné d’entrée de jeu dans un RDV de la plus haute urgence. L’échange fut tendu mais cordial. Et le couperet tombe au bout de trois longues heures : le prix de l’essence est revu à la baisse et ne dépassera pas les 10 $ et la fin de la grève est prononcée.

La Gasoline en grève

Alors que l’accord n’avait pas encore pu être mis en place, des hommes cagoulés ont jugé judicieux de faire justice eux-mêmes. Ils se rendent donc à la Gasoline, sortent leurs armes et font feu sur trois employés présents sur place. Lesquels ont tout juste le temps de se mettre à l’abri. Les individus poursuivent leur plan machiavélique et n’hésitent pas à endommager plusieurs véhicules et y mettre le feu (clichés ci-contre). Avant de détaler, ils laissent un mot sur l’un des pare-brise : « Merci pour tout. PS : cadeau grand parking ». Et comme tout bon amateur qui se respecte, l’un d’eux a miraculeusement fait tomber sa carte d’identité sur les lieux.

Les gérants de la Gasoline déploraient la lenteur de l’enquête mais surtout le manque de présence policière pour sécuriser les lieux. Pour protester, ils décident alors de se mettre en grève reconductible tant que le nécessaire n’aura pas été fait, et la sécurité de leurs employés, garantie. La grève devrait prendre fin dans la soirée, afin que la population puisse de nouveau circuler !


Publicité

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire